Navegação – Mapa do site

Introduction

Luís Manuel A. V. Bernardo
p. 11-12

Texto integral

  • 1 On trouvera la bibliographie complète d’Eric Weil ainsi qu’un état des travaux qui lui sont consacr (...)

1Le volume que nous présentons ici est le résultat d’un travail collectif entrepris pour la première fois exclusivement sur la notion de reprise, telle que l’a proposée Eric Weil (1904-1977), par des chercheurs venus du Portugal, de France, du Brésil, d’Italie, de Roumanie, du Burkina Faso et du Chili. Né en Allemagne, Eric Weil a étu­dié avec Ernst Cassirer qui l’a dirigé sur des recherches concernant les philosophes de la Renaissance, comme Pietro Pomponazzi et Marsile Ficin. Naturalisé français, après avoir été obligé d’abandonner son pays d’origine contre lequel il a combattu au cours de la Seconde guerre mondiale, il développe, dans son ouvrage majeur, Logique de la Philosophie (1950), une réflexion originale sur les implications du choix du sens, en ce qui concerne le langage et l’action, et plus particulièrement, du choix de la philosophie, comprise comme science du sens, contre les diverses formes de violence, qui constitue en même temps une pondération de ce qui fait la propriété du discours philosophique et de sa place dans l’actualité. Un tel ques­tionnement aboutit à une mise en valeur de deux domaines philosophiques, la politique et la morale, sur lesquels il publie successivement Philosophie politique (1956) et Philosophie morale (1961). Par ailleurs, cette recherche constante du sens du sens l’amène à établir un dialogue vivant avec les grands auteurs de la tradition philosophique occidentale. De ce travail se détachent en particulier les interpré­tations d’Aristote, de Kant, de Hegel, développées dans plusieurs volumes d’Essais et conférences, dans Hegel et l’Etat (1950) et Problèmes kantiens (1963), ouvrages incontournables dans la bibliographie des études hégéliennes et kantiennes. Dans ses Essais et conférences, il a également consacré de nombreux travaux à des pro­blèmes cruciaux du temps présent: l’évolution de la démocratie moderne, le natio­nalisme, les rapports entre politique et religion, l’éducation, etc. Enfin, Eric Weil s’est intéressé aux travaux de ses contemporains qu’il a recensés systématiquement dans la revue Critique, dont il fut le co-fondateur avec Georges Bataille.1

2Le concept de reprise est l’un des apports les plus féconds et les plus originaux d’Eric Weil à la philosophie contemporaine et, en particulier, à la théorie du dis­cours et de l’argumentation. D’une part, ce concept permet de comprendre l’ar­ticulation de tout discours cohérent autour d’une catégorie centrale qui subsume les autres catégories du discours. D’autre part, il permet de saisir comment un même contenu de pensée peut être formulé dans différentes formes de discours, dans différentes formes de cohérence et de conceptualité. Ce concept de reprise a une signification aussi bien théorique que pratique. Sur le plan théorique, il permet d’analyser les textes et les systèmes de pensée en étudiant leur structure et la façon dont ils articulent une certaine saisie du sens. D’un point de vue pratique, il permet d’étudier les conditions de production et de réception des discours. Ces conditions impliquent des phénomènes de retraduction ou de reformulation qui conditionnent l’accessibilité de ces discours à leurs destinataires et, de ce fait, leur compréhensibilité et leur influence historique. Dès lors, le concept de reprise est opératoire dans le champ de la philosophie et de l’histoire des idées comme dans celui de l’histoire sociale, culturelle et politique.

3Les articles qui composent ce volume portent sur quatre points essentiels. En pre­mier lieu, ils explicitent le concept de reprise en étudiant la manière dont il est intro­duit et formulé dans la Logique de la philosophie d’Eric Weil, comment il contribue à la constitution d’une philosophie du sens. En second lieu, ils portent sur l’analyse concrète des reprises qui sont au principe des grandes figures du discours philoso­phique et, d’une manière générale, des formes de discours qui ont agi dans l’histoire, qu’il s’agisse des discours philosophiques – saisis au travers de leurs catégories consti­tutives, comme les catégories de l’objet, de la personnalité ou de l’action – ou d’autres types de discours, comme le discours religieux et la catégorie de Dieu. En troisième lieu, ils proposent des études comparatives qui permettent de situer le concept wei­lien de reprise par rapport à d’autres concepts, comme ceux de schème (Kant), de Aufhebung (Hegel), d’épistémé (Michel Foucault) ou de conflit des interprétations (Paul Ricoeur). Enfin, ils cherchent à éclaircir le concept de reprise par une attention par­ticulière à la langue philosophique d’Eric Weil, aux problèmes de traduction qu’elle soulève et aux innovations conceptuelles qu’elle permet, en insistant sur le rapport étroit entre la visée philosophique du sens et la question de la textualité.

4D’une manière générale, les différents articles s’efforcent de situer l’apport de la pensée weilienne à la pratique contemporaine de la philosophie, autour des pro­blèmes de l’histoire, du langage, de la communication et du sens, et de le mettre en rapport avec d’autres pensées, de façon à offrir une vision d’ensemble de son potentiel toujours ouvert à l’approndissement.

Topo da página

Notas

1 On trouvera la bibliographie complète d’Eric Weil ainsi qu’un état des travaux qui lui sont consacrés sur le site de l’Institut Eric Weil (Université Lille 3) : http://eric-weil.recherche.univ-lille3.fr.

Topo da página

Para citar este artigo

Referência do documento impresso

Luís Manuel A. V. Bernardo, « Introduction  », Cultura, Vol. 31 | 2013, 11-12.

Referência eletrónica

Luís Manuel A. V. Bernardo, « Introduction  », Cultura [Online], Vol. 31 | 2013, posto online no dia 12 Novembro 2014, consultado a 18 Agosto 2017. URL : http://cultura.revues.org/1758

Topo da página

Autor

Luís Manuel A. V. Bernardo

Artigos do mesmo autor

Topo da página

Direitos de autor

© Centro de História da Cultura

Topo da página
  • Logo Centro de História d'Aquém e d'Além-Mar
  • Revues.org